Dois-je faire réaliser un audit énergétique ?

Si votre entreprise dépasse deux années consécutives l’un des seuils suivants :

  • 250 salariés ;
  • 50 M€ de CA et 43 M€ au total du bilan,

elle est tenue de réaliser un audit énergétique tous les 4 ans conformément à la règlementation en vigueur (articles L233-1 à L233-3 du Code de l’énergie). Les données issues de cet audit obligatoire sont à déposer auprès de l’administration sur la plateforme www.audit-energie.ademe.fr

Si tel est votre cas, nous pouvons réaliser l’audit de vos bâtiments.

Pour toute question ou information complémentaire, contactez notre responsable audit énergétique : François LHOMMEAU.

Les 4 étapes de l’audit énergétique (ademe.fr):

Définition des objectifs de l’audit

L’entreprise et l’auditeur énergétique doivent au préalable se mettre d’accord sur les objectifs et les attentes concernant l’audit, ainsi que sur le domaine d’application et le périmètre. Si des indicateurs de performance énergétique sont suivis sur le site, ils doivent être communiqués à l’auditeur qui jugera s’il est pertinent ou non de les utiliser au cours de l’audit. 

État des lieux

Les données internes sont collectées et analysées (factures d’énergie, relevés des compteurs d’énergie, données sur les équipements et sur le fonctionnement du site…) afin d’établir le bilan global des consommations et la situation énergétique de référence. Les équipements, l’enveloppe du bâtiment, mais aussi les types de contrat d’énergie, les conditions d’exploitation des équipements, ainsi que le comportement du personnel sont examinés. Une campagne de mesures peut être nécessaire pour définir la performance énergétique actuelle du site de production.

Analyse de la situation de référence

L’objectif est d’analyser les équipements et l’utilisation de l’énergie pour la comparer aux besoins réels, aux meilleures techniques disponibles et évaluer ainsi la marge d’amélioration. Des indicateurs de performance énergétique sont établis pour caractériser le fonctionnement du site et comprendre l’évolution des consommations d’énergie. Ces indicateurs peuvent être comparés aux indicateurs de référence de la profession, s’ils sont connus. La consommation d’énergie par usage (bâtiments, installations techniques, process) est détaillée le plus finement possible. Une ou plusieurs campagnes de mesures ponctuelles peuvent aider à établir cette répartition.

Identification et caractérisation des pistes d’amélioration

Les actions préconisées sont évaluées en matière :

  • d’économies d’énergie (kWh économisés) ;
  • de gains (k€ économisés) ;
  • de temps de retour sur investissement.

Elles peuvent aussi détailler les émissions atmosphériques évitées (t CO2e) et l’impact sur le fonctionnement du site (amélioration de la qualité, du confort de travail, de la sécurité…)